Qu’est-ce qu’un template SEO friendly ?

Ecrit par loran. Posté dans Non classé

Un template SEO friendly bien conçu s'indexe naturellement mieux

Un template SEO friendly bien conçu favorise naturellement mieux l’indexation du site

C’est à la suite d’une question d’un client, probablement entendue dans une discussion ou d’un séminaire que je vous propose quelques éléments simples pour savoir si votre template est “SEO friendly”, en français “compatible SEO” ou “optimisé pour le référencement”.

Pause vocabulaire : un template est en français un modèle, en l’occurrence un modèle de page qui supporte l’identité graphique d’un site internet. Pour faire simple, c’est une couche applicative d’un site internet qui comprend le style (CSS), l’agencement et la mise en page des pages (entête, pied de page, blocs latéraux, etc.).

ThemeForest, fournissseur de templates SEO friendly

ThemeForest, fournissseur de templates SEO friendly

Un template pour mon CMS Joomla ou WordPress !

De nos jours, de plus en plus d’intégrateurs de sites internet achètent des templates qu’ils customisent et paramètrent pour que le site de leur client soit disponible le plus rapidement possible. La raison ? La baisse de coût effrénée qui conduit à rationaliser la charge de travail : en effet, il peut être plus intéressant de modifier un template existant, qui dispose de fonctions intéressantes (paramétrable, responsive, joli, optimisé, performant et agréable) plutôt que de partir sur un développement ad hoc.

D’autant qu’un template à l’achat est entre 25 euros et 100 euros la plupart du temps. Imaginez un peu combien de temps vous économisez en achetant un template !

Bref, passons aux choses sérieuses. Les clients sont de plus en plus sensibilités à la nécessité de disposer d’un site optimisé pour le référencement. Certes, la plupart ne savent pas à quoi ça correspond, ce sont des termes très éloignés de leurs connaissances dans le web, voilà pourquoi je vous propose un ensemble d’éléments simples que vous pourrez leur communiquer pour leur expliquer que, oui, le template choisi est SEO friendly. Je vous fais confiance pour leur expliquer que le CMS est déjà SEO friendly et qu’il leur incombe, dans la vie courante du site à conserver cette compatibilité.

Exemple de mauvaise utilisation : rédiger un article et mettre une balise H1 alors que le titre de l’article l’est déjà. Il y a tellement d’exemples qui “détruisent” les efforts portés en amont dans le SEO.

Bon, allons-y. Voici les éléments que vous attendez tous :

Les critères d’un template SEO friendly

Votre template tousse ? Est-il optimisé naturellement pour le référencement ?

Votre template tousse ? Est-il optimisé naturellement pour le référencement ?

il a une bonne architecture HTML

Parce que le template de la page d’accueil ou celui des articles doit être bien formé : la balise TITLE et les META existent bien. Le titre de l’article ou de la page peut être soit H1 (article pleine page), soit H2 (dans le cas d’une liste d’articles); les balises H3 ou H4 pour désigner les modules latéraux, les blocs tels que “articles liés”,…

il gère le TITLE et les META

Parce que la balise META DESCRIPTION et la META KEYWORD ne méritent pas qu’on y dépense ne serait-ce qu’une seconde, il faut qu’il le remplisse automatiquement.

Cela laisse du temps pour optimiser le TITLE.

il est responsive (Responsive Web Design)

Parce que d’abord c’est recommandé par Google comme un élément des bonnes pratiques dans l’industrie du web.

Parce qu’ensuite, on n’a plus qu’un seul site web à gérer et non pas 1 site classique, 1 pour mobiles/smartphones et même 1 pour tablettes : cela obligerait Google à crawler plusieurs versions du site.

Parce qu’un site Responsive, le contenu et l’architecture reste la même, seul l’internaute peut y voir une différence au niveau visuel, rien que pour son confort. Parce que c’est plus facile à gérer au final.

il évite le duplicate content

Parce que le contenu dupliqué, c’est l’enfer pour le référencement d’un site web :
  • il a une entête optimisé : le lien sur le logo renvoie vers le domaine et non vers index.php
  • il fait attention à la pagination ou aux listes : le renvoi vers la 1ère page est une URL unique, et non index.php?start=1 par exemple
  • il gère les catégories, les tags, les pages d’impression ou de génération de PDF ainsi que les pages sans intérêt pour Google : noindex, nofollow selon les cas (un tag peut entrer en concurrence avec une catégorie)

il est rapide à charger

Parce que Google en fait un critère essentiel aujourd’hui, il faut que le template soit vraiment léger, qu’il dispose des outils de compression et de minification des éléments de style, de JavaScript et éventuellement des éléments graphiques (CSS, JS, JPG/PNG).

il est valide W3C et CSS3

Parce que non… en fait, entre nous je m’en fiche que ça soit valide. Car une fois que le site sera en production, le client ne s’embarrassera pas de rédiger des articles valides. Donc poubelle. Je le redis : CE N’EST PAS UN BON CRITÈRE ! Je vous absous mon fils :)

D’ailleurs, voici 2 preuves que la validation W3C n’a aucun impact sur le référencement, sinon, je cite “la plupart des sites web seraient pénalisés”. A noter que même Matt Cutts (responsable antispam de Google) le dit :

Google ne pénalise absolument pas un site au code HTML, JS et CSS non valide : http://www.abondance.com/actualites/20130927-13185-matt-cutts-googe-ne-penalise-pas-un-site-au-code-html-non-valide.html

Les explications d’un blogueur SEO sur le mythe d’être valide W3C : http://blog.axe-net.fr/site-conforme-w3c-xhtml-mon-oeil/

Par contre, le seul avantage de développer un site valide, c’est qu’on s’est efforcé de bien architecturer le contenu et qu’il est potentiellement proche de répondre en partie aux critères d’accessibilité WCAG.

il a des modules ou des widgets SEO

Parce qu’il faut garder l’internaute. Citons par exemple le widget “Articles de même catégorie” ou “Articles complémentaires”. Idéal pour conserver les internautes sur le site et les faire naviguer encore quelques minutes.

il intègre les outils de partage sur les réseaux sociaux

Parce que c’est cool mais aussi utile pour le trafic. Ils doivent être présents, au bon endroit : soit pour partager une page, un article, soit au niveau du site pour informer de se présence sur les réseaux sociaux.

Quoi, ça vous laisse sur votre faim ?

Oui, je comprends, mais la question n’est pas de se poser si le template est SEO friendly mais plutôt : est-ce que votre template peut être un frein à son référencement. Est-ce qu’il est codé avec les pieds et peut créer des problèmes lors du crawl ? Est-ce qu’il va falloir recoder une partie du template car il introduit des erreurs au niveau SEO ?

Voilà plutôt les bonnes questions à se poser. Sur ce, bon travail, et n’oubliez pas de soigner votre contenu, c’est le plus important !

loran

Qui suis-je ? Du côté pile, je suis consultant en Système d'Information pour de grands comptes (médias, télécom, transport, finance). Du côté face, j'interviens en tant que consultant auprès de TPE/PME pour leur apporter des solutions Web performantes, adaptées à leurs besoins à l'aide d'une méthodologie projet.

Commentaires (14)

  • IFDP

    |

    Bonjour Loran,

    Pour la validation W3C, c’est effectivement un grand gag que l’on voit parfois (enfin, disons que je suis d’accord avec toi). Pour les autres critères, ton article donne un assez bon aperçu des conditions requises pour avoir un template SEO friendly, particulièrement utile pour les petites structures ou les grosses structures mais sur de petits projets sur lesquels il faut aller vite. En prenant un template optimisé pour le SEO, cela fait gagner doublement du temps, de réalisation et de positionnement, alors effectivement, ça vaut le coup d’en passer un peu pour bien le choisir à la base.

    Reply

    • loran

      |

      Bonjour et merci pour ton commentaire.
      Est-ce que tu vois d’autres éléments pouvant définir un template comment étant SEO friendly ?
      N’hésite pas à le rajouter, mais là, pour le moment je ne vois pas.
      De même si tu n’es pas d’accord avec certains points… car certains sont limite limite faisant partie du template, mais comme c’est à la limite, est-ce que ça fait partie du template ? Est-ce que ça fait partie du CMS ? Est-ce que ça fait partie de plugins/modules/extensions complémentaires … ?
      Surtout que certains templates sont de petites machines de guerre (sous-entendu : elles fournissent un service bien au delà du template et apportent des fonctionnalités étendues : gestion d’avis, cartes dynamiques, animations graphiques tels que slider, carrousel ou galeries).

      Reply

  • loran

    |

    Précision concernant la rapidité :

    – page d’accueil pas trop lourde à vérifier
    – gzip activé
    – cache du CMS activé
    – merge (concaténation) des fichiers CSS et JS activé
    – minify (compression) des fichiers CSS et JS activé

    Pour vérifier je vous propose ces 3 outils de test :
    http://www.webpagetest.org
    http://tools.pingdom.com/fpt/
    http://gtmetrix.com/
    en prenant soin si possible de choisir des serveurs proches de chez vous. Ils vous donneront les points bloquants que vous pouvez améliorer et corriger.

    Reply

  • IFDP

    |

    En fait je n’en vois pas énormément d’autres au niveau du template même. Après pour les autres axes d’optimisation que j’envisage, ils tiennent davantage au CMS qu’au template. On peut toujours parler de l’ergonomie aussi, mais tu l’évoques déjà dans ton premier paragraphe (joli, agréable) où j’ai considéré que l’ergonomie était implicitement évoquée. Après si tu employais agréable au sens d’agréable à l’œil, alors oui, peut-être ajouter l’ergonomie dans les critères.

    Reply

  • Julien

    |

    Moi je suis étonné par le nombre de theme WordPress qui n’ont meme pas de balise H1 sur les pages ou les articles ou voir qui ont une multitude de H1 sur la page d’accueil…

    Après heureusement qu’il existe des plugins comme seo by yoast pour rapidement mettre en places des optimisations SEOs.

    Difficile de trouver un thème à la fois beau, SEO et qui répond à nos attentes :)

    Reply

  • Stephane Richard

    |

    Les critères à sélectionner pour trouver un template SEO friendly sont plutôt bien résumés dans on article! Ce que j’aime beaucoup, c’est le fait que les clients demandent à avoir un site bien optimisé pour le référencement et qu’une fois le site en moins, ils détruisent toute l’optimisation en quelques semaines…
    Concernant la validation W3C, je pense que ça peut être bien d’avoir un site validé en revanche, étant donné qu’elle est très liée aux critères d’accessibilité!
    Merci pour tes conseils en tout cas!

    Reply

  • Annie

    |

    Je ne vois pas de sites valides w3c qui soient en 1ère page de Google… De là, on voit bien que c’est inutile pour le référencement. En plus, quand on preogramme certains éléments, il n’est pas toujour spossible d’obtenir cette validité. Donc pour moi c’est un fantasme.

    Je suis d’accord sinon pour ce qui est dit quant au template seo friendly, mais ce n’est pas pour autant que le smeilleures positions du moteur de recherches vont être à sa merci. Au-delà du template, la charte de navigation est importante (j’ai l’impression de réécrire un mail de mon webmaster, lol), et c’est l’un des points faibles de ces templates. Mais pour quelques dollars, ce qui encore moins cher en euros, il ne faut pas hésiter !

    Reply

    • loran

      |

      bonjour

      – oui, le template ne fait pas tout. Mais s’il permet d’éviter certains écueils, c’est déjà bien. Et s’il prépare à l’architecture du site, encore mieux. Surtout quand on sait que bon nombre de templates incorporent des modules allant au delà du template.
      – coder un site conforme en W3C oblige à certaines obligations en terme d’accessibilité, de bonnes pratiques, partagées par plusieurs techniques d’optimisation. Quand je parle de template valide W3C, je ne parle pas du site qui comportera des éléments supplémentaires pas toujours compatibles… par exemple : le contenu, des fonctions, des modules, des outils. Les sites ont tendance à ne plus être valide W3C. Mais les bonnes pratiques W3C de l’architecture participent à améliorer son référencement.

      Reply

  • Bourgrire

    |

    Hello,

    Grand acheteur de template, j’ai un peu fait une croix sur celui qui serait parfait et ne nécessiterait aucune modification.
    Rien pour que les headings et le duplicate, y’a presque toujours du boulot.

    Pour choisir entre deux, j’aime bien regarder le ratio html/text ; est-ce psychologique comme la norme w3c ? En tout cas, entre un template à 10% et un template à 50%, je tranche souvent en faveur du second.

    Enfin, je fais attention à l’auteur et je vais lire les avis et demandes d’aide des clients… On en apprend beaucoup sur ce qui fonctionne ou non.
    Un template peut être bof techniquement au premier abord mais si le support est top, ça peut vite se compenser.

    Reply

  • Laurent

    |

    “Parce que la balise META DESCRIPTION ne méritent pas qu’on y dépense ne serait-ce qu’une seconde,”
    Je pense que ça vaut le cout de soigner ses descriptions, du coup je suis étonné par ta phrase.

    Reply

    • loran

      |

      Bonjour Laurent.
      Ce que je veux dire par là, c’est que la valorisation de la META “Description” est insuffisante par rapport à l’effort que tu peux fournir pour la remplir.
      En l’occurrence, la META “description” ne sert qu’à l’affichage dans les SERP de Google, afin de renseigner l’internaute sur le contenu qu’il pourrait visiter. Sauf que souvent, Google décide de suivre une autre voie et peut afficher ce qu’il veut. Pareillement, si cette META n’existe pas, Google se chargera de choisir des ensembles de mots autour des mots clés recherchés dans la phrase… c’est pas mal :)
      Pour les quelques dizaines de pages les plus importantes de ton site, tu peux te coltiner à la main ces META.
      Mais pour les autres pages, souvent les pages d’actualité ou les pages produits (dans le cas d’un e-commerce), ça ne vaut pas le l’effort fourni.
      Ma préconisation :
      – soit tu ne crées pas de balise META Description pour ces pages, Google se chargera de choisir les mots
      – soit tu utilises un module/plugin qui ira composer automatiquement
      – soit tu te contentes d’un copier-coller d’une phrase vers le début de ton contenu, éventuellement modifié (maximum 5 à 10 secondes de travail).

      Reply

  • Agence digitale toulouse

    |

    Bonjour,

    En effet la structure de la page et l’utilisation des nouvelles balises tel que header, nav, section, article, aside font entre autres qu’un site ou un template soit seo friendly.

    Je considère que la structure d’un site doit être soigneusement travaillée avant sa mise en ligne pour ne pas passer à côté d’un bon référencement.

    Merci pour ces bons conseils!
    Cordialement

    Reply

  • top web

    |

    Pour ceux qui cherchent des plugins qui aident au référencement naturel il y a l’excellente extension Yoast pour WordPress.
    Pour ce qui est des plugins qui rendent votre blog plus rapide il y a W3 total cache, qui est assez performant puisqu’il réduit le temps de chargement de votre site en activant la mise en cache.

    Reply

  • Chaudiere Solution

    |

    es différents critère pour un template SEO friendly sont plutôt bien résumés. Me voila un peu rassuré en ce qui concerne le choix de mon CSS que j’ai choisi essentiellement pour ce critère
    Je trouve le critère de l’interet d’un template responsive particulièrement pertinent. (moins tu donne du travail a google, plus tu sera récompensé)

    Reply

Leave a comment

Quiz Anti-Spam :

Propulsé par Oueurd Praiss. Mais surtout par mes petites mains sur le clavier. Copyright © 1789-2013 sauf le week-end. Le Blog SEO décalé et impertinent.