Le hashtag sur Facebook est un effet placebo

Ecrit par loran. Posté dans réseaux sociaux

J'aime écrire sur mon mur que je suis devant un coucher de soleil...

J’aime écrire sur mon mur que je suis devant un coucher de soleil…

Alors que Facebook s’acharne à contrer Twitter et Google+ pour conserver ses clients… pardon ses utilisateurs, une étude vient de conclure qu’une des nouveautés de Facebook n’apporte pas la visibilité qu’on est sensé avoir.

En l’occurrence, il s’agit des #Hashtags nouvellement introduits sur Facebook pour tenter de séduire les twittos et de provoquer un engouement tel qu’on le voit sur Twitter. Le hashtag a été introduit sur Twitter comme un moyen pour marquer un contenu qui est ou doit être partagé : il fait office de mot clé pour commenter ou suivre une conversation. Bref, un moyen pour centraliser une discussion.

Et bien l’étude en question nous apprend que Facebook a complètement raté l’introduction du hashtag dans l’architecture de son site, ne permettant pas de créer l’émulsion existante sur Twitter.

Alors Facebook, on a créé un effet placebo avec ton hastag ? ;)

Mais pourquoi les gens utilisent le hashtag sur Facebook ?

Mais pourquoi les gens utilisent le hashtag sur Facebook ?

Avant toute chose, rendons à César ce qui est à l’origine de cette étude : lire l’étude sur l’inutilité du hashtag sur Facebook.

L’objet de cette étude était de vérifier si le hastag permettait d’accroitre le potentiel viral d’un billet ou d’un article sur un mur Facebook. L’équipe du site EdgeRank Checker a établi que les articles avec hashtags avaient autant de visibilité que ceux sans hashtag.

Gros ratage de Facebook ?

Alors vous me direz : “Oui, mais le hashtag a été introduit sur Facebook il y a pas si longtemps que ça, il faut que les internautes se l’approprient”. Sauf que les internautes naviguent de Facebook vers Twitter, et de Twitter vers Google+ … enfin pas encore trop sur Google+ ;)

Et donc, il sont habitués à utiliser les codes pour transmettre ou générer une popularité sur un article.

Les instigateurs de cette étude ont travaillé sur 500 pages en juillet pour voir comment un éventuel accroissement de la visibilité des posts s’effectue.

Oh wait, tu utilises les hashtags ? Tu es un rebelle !

Oh wait, tu utilises les hashtags ? Tu es un rebelle !

Voici l’hypothèse formulée :
  1. si les internautes sont intéressés par une introduction d’un article (tel qu’on le voit lorsqu’on partage un article sur notre mur), ils cliqueront sur le hashtag pour lire d’autres articles de même thématique, reliés par ce hashtag.
  2. les marques vont vouloir en profiter puisqu’elles ont de l’expérience sur Twitter : les TT (trending topics) sur Twitter seront utilisés de la même manière sur Facebook : pouvoir profiter d’une exposition de leurs pages grâce au trafic généré par les mots clés.
Bon, on va pas tergiverser, ceux qui veulent lire l’article du EdgeRank Checker peuvent le faire. Voici la conclusion :
  • l’effet viral est moins important que sur Twitter, il y a même une diminution de l’engagement des fans (“liker” une page, commenter, partager).
  • le nombre de fan ou d’abonnés ne change rien du tout dans l’aspect viral, partage, popularité.
Est-ce que tu LIKE le #hashtag ?

Est-ce que tu LIKE le #hashtag ?

Alors, le hashtag, on le garde ou on le jette ?

Mon point de vue : il semble que le hashtag génère un trafic encore plus volatil, encore plus infidèle que sans hashtag. On peut dire que c’est comme lorsqu’on zappe d’un site à un autre, on consomme et on jette.

A votre avis, que doit faire Facebook pour que la viralité du #hashtag puisse accroître la fidélité des internautes ?

loran

Qui suis-je ? Du côté pile, je suis consultant en Système d'Information pour de grands comptes (médias, télécom, transport, finance). Du côté face, j'interviens en tant que consultant auprès de TPE/PME pour leur apporter des solutions Web performantes, adaptées à leurs besoins à l'aide d'une méthodologie projet.

Commentaires (5)

  • luckygulli

    |

    Je ne suis pas convaincu que mettre un hashtag fasse fuir les habituels fans. Ce serait très étrange en fait !
    Et les marques devraient effectivement pouvoir en profiter, mais le plus dommage reste que les sujets avec hashtag conservent le niveau de confidentialité habituel. C’était l’occasion de changer un peu ça. Mais est-ce un mal ? À mon avis, facebook à répondu à une demande de mode, c’est tout.

    Reply

  • Kaféine

    |

    A mon avis, Facebook devrait surtout arrêter de singer les autres. En fait ce qui aurait été surprenant c’est que le hashtag marche chez eux aussi bien que sur Twitter: ils se sont contentés de reproduire à l’identique un truc qu’ils ont pompé sur un réseau social dont les utilisateurs et le fonctionnement sont différents. Cette façon de faire ne marche presque jamais.

    Reply

  • Monica

    |

    Kiffer un hastag sur Facebook c’est comme essayer de faire apprécier un coucher de soleil à son chien…
    L’exercice de mesure de flux de la révolution hastgag sur FB est complètement vain, il faut d’abord analyser la compatibilité de cet outil avec le réseau en question.
    Or l’ADN de FB est aux antipodes de Twitter (et même de G+ au niveau ergonomique et esthétique)
    D’ailleurs Twitter en tant que réseau ouvert par excellence se substitue visuellement au simple symbole #: les twittos sont mus par la curiosité et la quête de l’abonnement et de l’abonné via le hashtag et le retweet, tandis que FB illustre le réseau Fermé en primant la recherche d’”amis” déjà connus.
    En d’autres termes le hashtag c’est l’aventure… et celle-ci ne commence ni dans le passé, ni chez son ex ou sa cousine… en principe :-)

    Reply

  • tchat

    |

    ersonnellement je n’utilise pas les hash tags sur FB sans doute par manque d’habitude.
    Je commence seulement à les exploiter sur google+, à voir leurs effets et je pense du coup m’y mettre aussi sur FB malgré ce mauvais retour.
    La chose positive est que cela homogénéise bien les contenus que l’on veut mettre sur les différentes réseaux sociaux sans être obligé de customiser :)

    Reply

  • top-web

    |

    c’est une tendance que facebook ne voulais pas rater, malheureusement ça sert à rien sur facebook, personne ne suit, les hashtag c’est fait pour twitter et c’est déjà suffisant ainsi.
    l’interet des hashtag c’est quelle permette d’exprimer beaucoup de choses avec un language sms, mais sur facebook les gens ont de l’espace pour s’exprimer un peu mieu

    Reply

Leave a comment

Quiz Anti-Spam :

Propulsé par Oueurd Praiss. Mais surtout par mes petites mains sur le clavier. Copyright © 1789-2013 sauf le week-end. Le Blog SEO décalé et impertinent.