Tu veux de l’illimité ? Et donc, tu crois aussi au Père Noël ?

Ecrit par loran. Posté dans hébergement

Tout illimité, la corne d'abondance

Tout illimité, la corne d’abondance symbolise le client glouton qui veut tout et en quantité infinie…

Si vous êtes à la recherche de ressources (hébergement de site internet, téléphonie fixe ou mobile, “restaurant” Flunch), vous tomberez -sans vous faire mal, SVP, c’est moi qui nettoie ici- sur ces innombrables offres dites d’abondance.

Ces belles offres packagées vous promettent tout et n’importe quoi, vous feront avoir des étoiles dans les yeux (comme lorsque vous êtes amoureux), et au final, vous n’en utiliserez qu’une petite partie. Mais vous aurez la satisfaction d’avoir le ventre bien tendu.

Et si on se donnait un petit moment pour comprendre si c’est réellement possible d’avoir des offres illimitées ?

L’illimité est dans le détail

Illimité selon OrangePrenons par exemple une offre d’hébergement pour site internet. Au hasard, l’offre “1&1 illimité” d’un hébergeur fort connu pour faire de la publicité à outrance et qui donne des boutons à certains de mes confrères (Hervé, si tu me lis…).

Espace illimité pour tous vos projets Web

Wahooo, mais c’est beau ça, j’ai de l’illimité, donc c’est Open Bar ? Regardons en détail ce qui est illimité (je considère illimité lorsque le nombre est vraiment très supérieur à une utilisation normale ou même conséquente) :

  • Espace disque illimité,
  • Bande passante illimitée,
  • Nombre de domaines (sites) : illimités,
  • Nombre de sous-domaines : illimités,
  • Nombre de comptes : illimités,
  • Nombre de bases de données : illimitées.

C’est beau. Maintenant que l’on sait qu’on a droit à tout, cela voudrait-il dire que je peux déverser toutes mes images et vidéos sur mon hébergement pour en faire profiter la Terre entière ?

Minute papillon ! Nous savons bien qu’il y a des limites techniques dans les ressources proposées, c’est normal. Je ne peux pas transformer mon hébergement à 10 ou 20 € par mois en un Youtube planétaire !

Tout ce qui est lié à des limites dites physiques ou techniques sont compréhensibles.

Mais alors, tout le reste est illimité donc, un peu comme “tout ce qui n’est pas interdit est autorisé” ?

C’est illimité ? – Oui, enfin non, presque !

Symbole d'illimitéC’est là que les choses se corsent (comme disent les habitants bourrus de ce petit département, très friands des “nuits bleues”). La plupart des entreprises proposant de l’illimité vont l’écrire en 4 fois 3 dans leur publicité. Mais pour le détail, il va falloir parcourir les petites lignes des conditions d’utilisation et de vente pour découvrir la liste des limitations dignes du menu du restaurant chinois de mon quartier…

Les clients vont devoir faire attention à l’usage qu’ils font des ressources allouées avec comme principe directeur de ne point gêner les autres clients présents sur le même serveur. Ah ? On peut gêner ses petits copains de chambrée sur un serveur ?

Petit florilège de limitations lues dans les CGV de 1and1, l’hébergeur de référence du téléspectateur de TF1

  • “Le Client est tenu de relever sa boîte aux lettres électronique, au moins toutes les quatre semaines. Au-delà d’une période de 80 (quatre-vingt) jours, les messages sont effacés automatiquement.”
  • Bande passante : “Le volume des données transférées [...] dans la limite d’un plafond maximum technique”
  • “Le Client s’engage à ne pas proposer de chat”. Soit. Et des chiens, on a le droit ?
  • “Le Client s’engage à ne pas héberger [...] de streaming”. Comment je fais pour montrer les progrès de mes enfants à ma famille vivant à distance ?
  • “Connexions SMTP en parallèles : 10″. J’ai 10 doigts, je peux avoir 10 connexions en même temps…
  • “Cadence pour l’expédition : 300 Mails / 5 minutes”. J’écris vachement vite vous savez, mon clavier fume beaucoup en fin de journée.
  • “Taille maximale d’un email : 10Mo ” (via la fonction mail() de PHP). Lui, il n’a jamais connu ma mère qui envoie un fichier scanné !
  • “Nombre de processus en simultanés : 12 Processus”. Donc je ne peux pas avoir un site à succès ?
  • “Limite Mémoire : 32 Mo” (pour info, sur mon serveur je suis à 256 Mo en moyenne). Mais on peut aller jusqu’à 80 Mo selon la doc ( Article n°5 de la FAQ)
  • “Durée Maximum de Calcul : 10 Secondes”. Donc ils fournissent des serveurs lents qui coupent le script au bout de 10 secondes ? Ok, je troll :)
  • “Taille de la base de données : 1 Go”. Je cite : “100 Mo étant déjà conséquent pour une base de données” … alors en parler à ceux qui ont des CMS tels que Joomla/Wordpress/Drupal ou bien simplement ceux qui ont des statistiques !
  • “requêtes MySQL en simultanées : 18″

Par contre, il y a des limites non dites qui peuvent entrainer une clôture du contrat aussi sec. Cherchez sur internet, vous verrez les doléances d’ex-clients de 1&1 qui pleurent parce qu’ils peuvent plus accéder à leur compte…

Nombre de fichiers limités chez 1&1

Une des limitations que j’adore chez 1&1 : le nombre de fichiers autorisés… Surtout si vous avez plein de CMS sur votre compte, vous allez vite pleurer !

Et voilà le Jean-Pierre Pernaut(-Ricard) qui gueule comme dans son journal de 13h : il est où mon illimité bordel ?

Chez d’autres hébergeurs, ce n’est pas mieux mais c’est bien plus précis :

  • ne pas dépasser 20% des ressources machines pendant 90 secondes,
  • ne pas lancer de programmes en standalone (daemons, irc, serveurs),
  • ne pas utiliser d’outil pour indexer localement le site, comme un moteur de recherche,
  • ne pas héberger de fichier de plus de 1 Mo (!!!),
  • ne pas faire d’include distant (pour les connaisseurs, et c’est juste une question de sécurité),
  • ne pas forcer le HTML à être interprêté comme du PHP (mais je fais ce que je veux pourtant !),
  • ne pas utiliser de convertisseur vidéo,
  • ne pas utiliser d’outils de cryptage/décryptage car il sont consommateurs de ressources.

Bon, ces restrictions sont assez précises et spécifiques, et si vous lancez un blog sur WordPress et que vous avez du succès, le risque est de voir un de ces cas arriver très rapidement. La conséquence ? Droit comme un samouraï, vous serez décapité sur la place publique et vous serez brûlé jusqu’à ce que vous retombiez en cendre. Ou un truc comme ça, je ne connais pas la législation dans les autres pays où se trouvent les sociétés d’hébergement. J’ai cru lire qu’en Hongrie ou en Roumanie, on vous suspendait à des crocs de boucher et on vous donnait à manger aux loups… ça fait froid dans le dos.

Un mot sur la bande passante, cette très chère bande passante

Beaucoup d’hébergeurs vous proposent des plans avec de la bande passante illimitée. Idéal pour accueillir vos 10aines de millions de visiteurs voulant lire votre prose (comme sur ce blog).

La bande passante est une ressource excessivement chère dans le domaine de l’hébergement, et dire qu’elle est illimitée est un gros mensonge. Tiens, donne tes doigts. Pan !

La quantité de bande passante qu’un serveur peut escompter bénéficier est lié aux limites techniques du tuyau entrant/sortant du serveur, et de la capacité à délivrer l’information.

Concrètement, un petit tuyau peut avoir une largeur de bande passante de 5 à 20 Mbps. Si c’est 10 Mbps, soit 1,25 Mo par seconde. Qu’il faudra se répartir entre colocataires du serveur… Si c’est 100 Mbps, alors les gentils colocataires peuvent avoir une bande passante de 12,5 Mo par seconde théorique. Derrière, il faut la partager cette bande passante. Et il faut aussi que le serveur puisse générer et délivrer les pages web bien riches avec des images, du style et du javascript, envoyés les trames par la carte réseau.

Mettons 100 personnes qui demandent en même temps une belle page bien grasse, cela donne quoi ? Pas grand chose au final.

Au final, on n’arrive jamais à atteindre les limites techniques. Que le tuyau est grand :)

Tu veux de l'illimité ? Et donc tu veux toucher le beurre et l'argent du beurre ?

Tu veux de l’illimité ? Et donc tu veux toucher le beurre et l’argent du beurre ?

Ce que veut le client

Nous voyons tant de fois ces clients qui se plaignent de l’illimité parce qu’ils n’ont pas compris qu’il y avait une grande part de limites. Et évidemment, ils veulent payer moins cher pour avoir le maximum.

Cela crée une distorsion dans la perception du service vendu :

  • les clients qui décident de se gaver puisqu’ils ont acheté une offre Open Bar,
  • les clients qui se plaignent parce qu’il y a des limites à leur illimité,
  • les clients qui bavent sur internet en donnant des avis assassins.

Alors, le conseil à donner est : si vous voulez vraiment de l’illimité, il faut commencer par établir la liste de ce dont vous avez besoin (ce ne sera jamais illimité puisque vous êtes prêt à le payer à sa juste valeur), de ce vous avez envie (pour frimer, pour être bien, pour avoir le sentiment d’en avoir pour votre argent, et ça, ça sera illimité !)

Vous pensez toujours à prendre de l’illimité ? Alors quelques arguments :

  1. ne souscrivez pas à des abonnements qui font payer l’année d’avance. Commencez par 1 mois.
  2. ne plus croire au Père Noël quand vous lisez le mot “illimité”. Vous aurez de meilleures offres à un meilleur rapport qualité/prix pour des offres limitées.
  3. toujours regarder les conditions, les petites lignes et les avis/commentaires.
  4. testez plusieurs fournisseurs pour en choisir un bon qui convient à votre besoin de vous groinfrer.
  5. ne pensez jamais qu’un hébergement mutualisé vous permettra d’avoir une liberté sans limite.
  6. et comme toujours, pensez à faire des sauvegardes, car vous serez vite expulsés d’un hébergeur en cas de dépassement de limites. Qu’elles soient officielles ou officieuses.
 

loran

Qui suis-je ? Du côté pile, je suis consultant en Système d'Information pour de grands comptes (médias, télécom, transport, finance). Du côté face, j'interviens en tant que consultant auprès de TPE/PME pour leur apporter des solutions Web performantes, adaptées à leurs besoins à l'aide d'une méthodologie projet.

Commentaires (6)

  • alex

    |

    Hello loran,

    c’est noble de vouloir éduquer le client en faisant comprendre que l’illimité pour 2 euros n’existe pas… Mais je crois que c’est peine perdue ;) Un client qui ne s’est jamais fait avoir par une offre alléchante restera un clients “radin” même si on arrive à le convaincre que croire au père Noël est une connerie. On sait dès le début qu’ils vont toujours en vouloir plus pour moins cher car finalement ils se disent que peut être qu’en fait les père noël existe vraiment et qu’ils t’on cru sur parole sans vérifier… alors plutôt que me tuer à négocier, je les ignore.

    Le meilleur client restera toujours celui qui a été déçu par une offre miracle et qui redescend sur terre… Il est enfin en mesure de comprendre qu’on n’a rien sans rien. Alors je dirai au contraire, foncez sur les solutions miracles, comprennez que ce que vous recherchez à une certaine valeur et ensuite on rediscute. Est c’est valable dans tous les domaines.

    Reply

  • Agence Animation

    |

    Ces encarts orangés et cette typographie… Non mas allô quoi? Ca me rappelle des souvenirs en mode pénible, mais lesquels? :-)

    Ne parlons même pas des grosses perlouzes dans les CGV qui ont fait les jours de liesse des presbytes de tous polis.

    Tout cet enfumage était déjà dans les errances et abus marketing des grands maîtres et ancêtres de la téléphonie fixe puis mobile: rappelons-nous des forfaits fixes “illimités mais dont l’utilisation est à gérer sans abus “en bon père de famille”, puis encore récemment des forfaits mobiles “illimités” dans la limite de 200 ou 300 correspondants différents… Rire (heu) jaune!

    Reply

  • Blog Maroketing

    |

    Bonne analyse.
    L’attraction à l’illimité est une stratégie marketing qui fonctionne toujours ! Pratiquée par beaucoup de services en ligne notamment les services d’hébergement web, afin de vendre le maximum et jouer le taux de l’espace utilisé ..

    Nous avons rédigé il y a quelque temps un article sur “la vérité des hébergeurs illimité” que nous voudrons partager avec vous : http://blog.maroketing.com/la-verite-des-hebergeurs-illimites/

    Merci.

    Reply

  • vala

    |

    super billet sur l’hébergement et les offres illimité, on peut plus clair, les gens aiment se faire berner, même s’ils savent que ces des mensonges. comme vous dites on n’a pas besoin de l’illimité, mais par contre connaitre les limites et que soit clair, blanc sur noir et non caché quelque par et avoir de mauvaises surprises plus tard !

    Reply

  • jeffer

    |

    Un article qui fait bien plaisir à lire :)

    Les entreprises cherchent de l’illimité, parce qu’avant tout elles ne connaissent pas leur besoin (processeur, mémoire, espace disque, bande passante) à court terme et à long terme, l’évaluation de ce besoin étant finalement relativement technique (connaissance du CMS, du traffic, du développement sur mesure lié au site). Elles croient donc naïvement que l’offre produit tout illimité résoudra n’importe quel problème d’évolution ultérieure.
    Bref, c’est rassurant.

    De fait l’illimité, quitte à être recherché, devrait l’être dans les services autour de l’hébergement (l’hébergement lui même étant le produit), comme par exemple :

    • l’évaluation des besoins hardware du site à un instant T,
    • la possibilité d’anticiper la montée en charge (par rapport à la communication du client) …
    • …ainsi que des services de base sans lesquels une prestation d’hébergement ne vaut plus grand chose (sauvegarde, monitoring, support téléphonique non surtaxé – inexistant chez les GROS hébergeurs type 1&1).

    Reply

  • Yann Charlou, spécialiste joomla et magento dans une agence web à Agen

    |

    Perso, j’ai laissé tomber les mutualisés et leurs ressources “illimitées”. De manière générale, mieux vaut considérer qu’”illimité” est une façon vendeuse de dire “pas mesuré”. En gros, tant qu’y en a t’en a.
    Même en payant cher un gros mutu, on finit toujours par être emm… à un moment ou un autre. Dés lors que le site est censé faire gagner de l’argent, mieux vaut prendre un dédié même petit (un kimsufi de chez OVH peut souvent faire l’affaire) ou un semi dédié (c’est à dire que c’est un mutu qu’on partage à plusieurs mais on connait les voisins, on a donc un certains contrôle sur les ressources.)
    .
    D’ailleurs, je ne me souviens pas d’avoir croisé un confrère compétent sur un mutu 1&1. Après je dis ça je dis rien… ;-)

    Reply

Leave a comment

Quiz Anti-Spam :

Propulsé par Oueurd Praiss. Mais surtout par mes petites mains sur le clavier. Copyright © 1789-2013 sauf le week-end. Le Blog SEO décalé et impertinent.